La fois où je me suis fait pranker par une émission de TV japonaise

Tokyo, Japon, Février 2014

AVERTISSEMENT: l’histoire qui suit ne contient ni tentacules, ni tarte à la crème, ni gros gant de boxe sur un spring qui sort d’une trappe et me frappe dans les gosses. C’est plus bénin que ça. Reste qu’ils m’ont bien eu, les estis.

***

Je suis à peine arrivé en ville, et je déambule les 5-6 kilomètres qui séparent la gare centrale de mon auberge de jeunesse. Leurs taxis sont atrocement chers, et leur système de métro est hiéroglyphique, faque je marche. Il fait beau, et pas trop froid, alors chus bin.

Soudainement, un jeune gaillard me fait signe, et me tend un papier. Dessus, c’est écrit:

I’m sorry, I can’t speak English.

We would like to invite you to taste some special sushi. It’s free. It’s for [whatever poste de télé local] and then you can comment on the sushi to the camera. Thank you very much.

Si une telle chose m’arrivait au Laos ou en Égypte ou whatever, je continuerais mon chemin,et si le gars insistait, lui dirais de se rouler le papier et se le mettre vous-savez-où. Mais au Japon?! Pas un pays renommé pour ses crosse-touristes. Alors j’acquiesce. Au pire ça me fait une histoire à conter, au mieux, bin j’ai pas encore dîné alors qui suis-je pour dire non à des sushis gratis?

On se met en route, et le gars me fait du mini small talk avec son anglais minime et mon japonais presque inexistant. Il sort son cell, fait un appel rapide (genre “j’en ai pogné un!”) et cinq minutes après on arrive au restaurant, dans une petite ruelle qui serait sketch n’importe où ailleurs, mais qui étant au Japon, est juste pittoresque et cute.

streetjapan

La place est un classique sushi bar comme y doit en avoit 10 000 juste à Tokyo: grosse comme un garde-robe, juste un long comptoir avec 5-6 bancs en ligne, et avec un décor minimaliste de bambou, peintures sur soie et lampes rondes d’un rouge vif. Il y a quelques bonhommes déjà à l’intérieur: un monsieur âgé derrière le comptoir, et trois dans la vingtaine/trentaine, manipulant des caméras et autre équipement télévisuel. L’un d’eux m’explique en anglais ce qui va se passer, ce qui est en gros ce qu’ils avaient écrit sur la feuille. Du sushi “spécial” que les étrangers mangent jamais, et ils veulent voir ma réaction.

Le gars a une poker face de marde, et même si il était bon comédien, je saurais qu’il y a anguille sous roche (pun intended? parce que tsé, y a du sushi d’anguille?… ah fuck it). Comme tout le monde, j’ai déjà vu plein de ces shows de TV japonais complètement sociopathes, où les gens se font crisser en feu, tombent dans des piscines de dieu-seul-sait-fucking-quoi quand quelqu’un active une trappe, et où oui, parfois, mangent des choses absolument horribles. Même si je me dis que ça peut pas être SI pire que ça, et que je peux toujours refuser et décalisser à n’importe quel instant, j’ai un mini-stress quand le vieux monsieur sort l’assiette de sous le comptoir, sous l’oeil de la caméra.

J’essaie tant bien que mal de garder une poker face moi aussi, mais je sursaute dès que le sushi arrive en avant de moi. Pendant une demi-seconde, je pense que y a rien sur l’assiette, mais là je les vois: huit pièces de sushi et sashimi, assortis et présentés en demi-cercle, juste qu’ils sont miniatures. Genre, de la grosseur d’une mine de crayon.

Le caméraman fait sa meilleure face de dipshit, et arrive à peine à se retenir. Il me donne un thumbs up, et me fait signe de manger.

images

Je ramasse le premier morceau avec mes baguettes, man, c’est du travail de patience qu’ils ont fait. Il consiste en un seul grain de riz, surmonté d’un minuscule morceau de saumon. Et les autres sont tous aussi microscopiques. Je le trempe dans la sauce soya, l’avale, et bin vite je les ai tous mangés.

Pis bin… c’est à peu près ça. Ils me remercient, me serrent la main, et me disent que peut-être que je passerai à la TV. Sûrement avec un montage déviant, des sound effects fatiguants et des espèces de bulles de BD qui me sortent de la tête, mais hey.

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s